Conférences sur les faux-monnayeurs

Résumé de la conférence de Christine JAOUEN  : 

André Gide a un projet singulier en écrivant Les Faux-monnayeurs. Paradoxalement, alors qu'il a déjà écrit des récits comme La Porte étroite ou La Symphonie pastorale, il s'agit pour lui d'un « premier roman » comme il l'écrit dans la dédicace à Roger Martin du Gard. Entendons par là un roman d'un type nouveau, où se réaliserait un idéal de dépouillement, tout ce qui n'appartiendrait pas en propre au roman en serait exclu, et où les questions que pose l'écriture d'un roman seraient mises en lumière. Comment un tel roman peut-il être considéré comme un laboratoire pour l'écrivain, qui réfléchit sur l'écriture tout en la menant à bien ? Comme nous sommes, avec Christine Jaouen, dans la perspective de faire découvrir aux élèves cette œuvre, et non de faire un bilan ou un approfondissement, ma collègue procédera à une lecture analytique, celle du texte A cité ci-dessous, que nous complèterons en ouvrant ensuite quelques pistes sur : la mise en abyme, la polyphonie narrative, et la question de la réalité et de la sincérité telle qu'elle se pose dans cette œuvre.

 

I. André GIDE, Questions de narration... by projeteee

Résumé de la conférence Jean-Pierre LANGEVIN 
André GIDE a un projet singulier en écrivant Les Faux-Monnayeurs. Paradoxalement, alors qu'il a déjà écrit des récits comme La Porte étroite ou La Symphonie pastorale, il s'agit pour lui d'un « premier roman » comme il l'écrit dans la dédicace à Roger Martin du Gard. Entendons par là un roman d'un type nouveau, où se réaliserait un idéal de dépouillement, tout ce qui n'appartiendrait pas en propre au roman en serait exclu, et où les questions que pose l'écriture d'un roman seraient mises en lumière. Comment un tel roman peut-il être considéré comme un laboratoire pour l'écrivain, qui réfléchit sur l'écriture tout en la menant à bien ? Comme nous sommes, avec Christine Jaouen, dans la perspective de faire découvrir aux élèves cette œuvre, et non de faire un bilan ou un approfondissement, ma collègue procédera à une lecture analytique, celle du texte A cité ci-dessous, que nous complèterons en ouvrant ensuite quelques pistes sur : la mise en abyme, la polyphonie narrative, et la question de la réalité et de la sincérité telle qu'elle se pose dans cette œuvre.

 

II. André GIDE, Questions de narration... by projeteee